La V3 : Quoi de Neuf Docteur ?

what's up docNous ne fournissons pas la carotte vous permettant de lire le titre de cet article avec l’accent.

La version précédente était parue en janvier 2004. Dix ans, c’est long. Qu’a t’il bien pu se passer pendant ce temps ?
Après quelques mois de lecture des règles, de parties, de relecture, de reconditionnement des aides de jeux en accord avec les nouvelles, autant le dire : il y a des changements, des surprises et globalement, c’est bien ! Attention toutefois : si vous n’êtes pas familier de la règle, ce qui suit risque de vous sembler étrange. Mais pas de panique, un article présentant la règle paraîtra bientôt !

Avant d’aller au fond, attaquons la forme.

Fini les petits livrets, la règle est format A4, couverture rigide, type « album de Tintin ». Un truc de fou, il y a même quatre photos en 4ème page de couverture. Pour le reste, l’ambiance n’est pas trop « boule à facette » : c’est sobre et rédigé dans un format minimaliste. D’autres photos ? Non.

152 pages. La règle proprement dit s’étend sur 13 pages seulement et est complétée de 16 pages de graphiques expliquant les situations. Cela fait tout de même 57 graphiques expliqués et légendés. C’est très utile et très fonctionnel. Rien que pour cela, c’est une grande avancée.
Dans les choses très fonctionnelles, on repère vite le tableau qui occupe la totalité de la page 5. Il donne le nombre de figurines par plaquette, les tailles de socle en fonction de l’échelle jouée et les équivalence de troupes avec DBM / DBMM.

dba.jpgL’essentiel est constitué des listes d’armées : plus de 100 pages pour 313 listes différentes hors variantes et déclinaisons. Elles sont regroupées en 4 périodes. La période « Chariots » couvre de – 3000 à – 500, la « Classique » de -500 à 476, le « Haut Moyen-Age » se poursuit jusqu’en 1071 et la dernière période s’arrête en 1520, ce qui augmente un peu la période couverte. Peu de changements de ce côté là.

Nouveauté : chaque armée se voit doté d’un bref commentaire sur ses particularités et les sources principales qui ont permis aux auteurs d’établir la liste et ses déclinaisons. Un exemple que j’ai trouvé amusant : les armées nippones sont, expliquent l’auteur, dotées d’un faible potentiel agressif. En effet, hautement agressives mais perpétuellement embourbées dans des guerres civiles et / ou fratricides, de fait, elles « jouent en local ». Attention : il y a beaucoup de changements dans la composition des armées entre la V2 et la V3. Vous allez avoir besoin de quelques plaquettes complémentaires en général…

Viennent alors les index pour retrouver facilement des termes techniques de jeux ou avoir accès à des listes d’armées par zone géographique.
Disparition : il n’y a plus de règles sur les campagnes ni de propositions de listes d’armées pour de telles. En même temps, Madame Sue Laflin-Barker vient de publier un ouvrage qui reprend cela et s’appelle Start Ancient Wargaming Using DBA 3.0.

Autre nouveauté : certaines armées peuvent avoir des alliés comme à DBM/DBMM. Pas question d’un second général. Mais une partie des plaquettes peuvent être empruntées aux armées listées. 3 plaquettes maximum dont le général s’il y a un seul allié et une plaquette du type de troupes le plus représenté, 2 plaquettes de chaque s’il y a deux armées, les choix étant alors parmi toutes les plaquettes de ces deux armées. Pour rester à 12 plaquettes, on retire autant de plaquettes que d’ajoutées. Petit détail : le fait pour une liste d’avoir un ou des alliés potentiels n’implique pas la réciproque et de figurer pour cette armée comme alliée sur la liste de ses propres alliés. Comme l’auteur le précise : il s’agit de retracer d’exceptionnelles batailles.

Mais là, on attaque le fond, non ?

Le fond …

La première notion qui saute aux yeux, c’est l’apparition d’un caractère pour les troupes à pied. « Solid » ou « fast ». Toutes les troupes à pied peuvent être les deux sauf les Psiloï qui sont toujours rapides et les Lances qui sont toujours solides. Et c’est simple : 3 figurines, c’est « fast », 4, c’est « solid ». Pour les Lances vous ferez un peu comme vous aimez. Comme vous dit de faire la liste en fait ! Petite exception, les Hordes. Leur nombre est respectivement de 5 et 7 figurines.
SAWAlors que cela multiplie le nombre de troupes différentes, la lecture en cours de jeu de ce qu’elles sont s’en trouve paradoxalement renforcée : entre la profondeur de socle et le nombre de figurines qui les compose, on repère sans mal la nature de celles-ci.
Les effets ? En « fast », on avance plus vite (3 BW au lieu de 2), en solide, on résiste mieux au combat. Cette méthode simple et élégante rapproche DBA de ses grandes sœurs DBM/DBMM en apportant des nuances aux grands types de troupes sans alourdir le système de jeu.

Mais le grand changement de la règle, c’est le mouvement et ce sur plusieurs aspects. Nombre de mouvements deviennent gratuits sans y consacrer de précieux PIP et l’échelle de ceux-ci s’accroît globalement.

En 15 mm, l’unité de mouvement, auparavant 150 pas qui faisaient un 2,5 cm (un inch impérial en fait) devient le BW, Base Width, pour Largeur de Base. Si celle-ci ne change – restant à 4 cm – cela fait donc un passage simple de 2,5 à 4 cm comme distance de base. Ainsi, alors que la surface du champ de bataille n’a pas changée (recommandée en 60 x 60 cm), les mouvements gagnent globalement 60 %.

Quelques exceptions à cette règle générale ? Les Auxiliaires solides voient leur mouvement réduits en terrain difficile ainsi que toute troupe en terrain difficile. Et sur ce dernier point, c’est drastique : 1 BW de base soit 4 cm pour la plupart des piétons et des montés contre 5 cm en v2. En terrain normal, fini les galops sans limites de la Cavalerie Légère : elle se déplace comme les chariots scythes et la cavalerie. Elle augmente donc son mouvement mais moins que ces deux dernières unités : de 12,5 cm à 16 cm contre 10 à 16 pour les deux autres. La chamelerie est en revanche alignée sur les autres montés (soit un passage de 10 à 12 cm pour les Chameaux contre un passage de 7,5 à 12 cm pour Eléphants, Chevaliers et Infanterie Montée).
Une augmentation globale des distances de mouvement mais amendée par quelques ajustements.

Cette variation des distances impacte le Tir également : de 200 pas, les archers et autres arbalétriers passent à un tir de 3 BW (soit de 5 à 12 cm). Effet essentiel : il devient impossible, pour quelque troupe d’infanterie que ce soit, d’arriver au contact d’une unité d’Archers sans subir au moins une fois un tir qui peut désorganiser les rangs. Et hop, une amélioration de règles qui n’alourdit en rien le système de jeu…. L’artillerie garde sa grande portée et la distance croit dans les proportions générales (500 pas à 5 BW soit de 12,5 cm à 20 cm) soit, tout de même, un tiers de la longueur de la surface de jeu !

Dernière modification de proportion recensée, les distances de fuites : maintenant, lorsqu’une unité fuit en résultat de combat, elle le fait de la distance de son potentiel de mouvement et non de 600 pas. Dans les faits, si cela ne change que peu de chose pour la Cavalerie Légère (fuite passant de 15 à 16 cm) cela impacte beaucoup les Psiloï par exemple (de 15 à 12 cm). Cela signifie qu’il faudra seulement deux phases de mouvement pour faire revenir au combat à une unité partie en courant.

ElephantsEnfin, on peut bouger gratuitement si on avance tout droit de son plein potentiel de mouvement ou pour arriver jusqu’au contact d’une unité adverse et si ce mouvement se fait sur une route.
A cela s’ajoute une petite subtilité qui semble nouvelle (non présente en V2, l’était-elle en v2.2 ?) : les surcoûts qui s’appliquent aux mouvements de certaines unités comme les Eléphants ne s’appliquent pas aux mouvements gratuits. Vous pouvez donc lancer à pleine vitesse vos gros babars en colère vers le centre adverse sans soucis. Une fois au cœur de la bataille, la manœuvre subtile leur restera en revanche toute aussi compliquée… Attention à ne pas l’oublier !

Et pour finir ce petit tour, les combats !
Oui, parce que ce n’est pas tout ça, mais, on est là pour se taper dessus. Alors ?

Commençons par le plus simple : Le système ne change pas et après calcul de tous les modificateurs, on va comparer ses résultats. Vous avez fait le double ou plus ? C’est simple, la table des résultats est strictement identique. Par contre, en cas d’égalité ou de résultat supérieur mais n’atteignant pas le double, là…

Egalité : Avant, les choses étaient simples. Sacrifiable quelconque (Chars à Faux, Bétail….), vous faisiez égalité, vous disparaissiez et, pour les autres, on continuait comme s’il ne s’était rien passé.
Maintenant, il peut vous arriver plein de choses différentes. Par exemple, un chevalier à 4 figurines recule face à un de 3 figurines (vous êtes plus nombreux (le « stand off » n’est pas acceptable!). Le chevalier ou la chamelerie meurt face à des lames, des archers longs ou des arbalétriers et recule face à tout autre troupe « solid ». Et il en est de même de ce dernier aspect pour tout monté. Etre Solide pour une infanterie face à de la cavalerie, il n’y a pas à dire, ça marque son terrain…
Et les troupes « Fast », elles, reprennent leur distance si elles sont au contact de « solides » ou si elles subissent un tir : elles reculent.

Et si vous faites plus que votre adversaire….
Les modifications sont nombreuses. Tout d’abord, seuls les Auxiliaires voient leur qualité influer sur ce qu’ils infligent à l’adversaire. Pour les autres piétons : « solid » ou « fast », c’est pareil.
La Chamelerie, considérée auparavant comme de la cavalerie, voit ses spécificités apparaîtrent. Et ce n’est globalement pas favorable. Si les chameaux fuyaient en terrain difficile, maintenant, ils n’aiment plus du tout : Et hop, des pertes. Par contre, ces Chameaux détruiront des Eléphants alors qu’avant ils les faisaient reculer…
Les Psiloï tiennent mieux le choc : Là où ils fuyaient avant, ils se contentent de reculer maintenant. Par contre, les nombreuses situations dans lesquelles ils donnaient des bonus au combat lorsqu’en rang de support disparaissent presque toutes.
L’Artillerie reste sensible aux reculs, mais plus encore : avant, elle n’était détruite qu’au contact. Maintenant, même en résultat de tir, c’est aussi la mort. Les tirs de contre-batteries ont enfin une raison d’être, même si cela n’arrivera pas souvent vu le faible nombre de listes avec de telles troupes.
A entrer dans le détail de cette façon la liste pourrait être longue et fastidieuse. Résumons les choses simplement : les modifications sont mineures mais prennent en compte des ajustements de la règle et globalement vont dans le sens de l’historicité des résultats.

Le plus grand changement en ce qui concerne les combats se situe plutôt au niveau des débords, rangs de soutien et supports de flanc.

Les facteurs tactiques :
Aucun changement sauf le malus pour les montés contre les troupes en terrain difficile (mais pour les résultats, le terrain de l’adversaire leur est appliqué dans quelques cas !). Et les Warband (Bandes Guerrières ou Barbares selon le point de vue) rejoignent les Psiloï, Auxiliaires et Archers dans le lot des troupes qui ne se rend même pas compte que le terrain sur lequel elles combattent est pourri.

Les rangs de support :
gauloisAvant les Lances se donnaient un bonus de + 1 mais aussi les Warband (ou Barbares – + 1 également). C’en est fini pour les Lances. Pour les Warband, rien ne change. Les Psiloï qui donnaient un bonus aux Lances, Lames et Auxiliaires face aux montés n’ont plus aucun impact dorénavant.
Les Piques qui obtenaient un bonus de + 3 conservent cet avantage mais seulement contre les piétons (et encore, pas les Psiloï) et voient leur bonus ramené à + 1 contre les montés (et encore : seulement les Eléphants, les Chevaliers et les Chariots Scythes!).
La Cavalerie Légère est encore une fois au cœur d’une grosse modification. Elle se donne un + 1 au combat au contact contre n’importe qu’elle troupe.
Enfin, et c’est nouveau, les unités double-basées se donnent toutes + 1 au contact sous réserve qu’elles ne soient ni en combat contre une zone bâtie ni en terrain difficile. Cela donne un intérêt et compense le fait de compter double pour les pertes à la première qui disparaît.

Les supports de flanc :
Dernière nouveauté de la règle, en plus de provoquer un – 1 contre la troupe adverse en débordement, certaines troupes procurent un + 1 à l’unité qu’elles épaulent. Ainsi la Lance gagne un + 1 si elles est épaulée par une autre Lance ou une Lame « solid ». Et les Archers « Solid » reçoivent un + 1 si épaulés par des Lames « solid ». « Laisse moi te tirer dessus tranquillement, j’ai des copains aux gros biscotos juste à côté… ». Dans un genre plus historique, on pourrait dire que les débuts du Tercio ne sont pas loin…

En conclusion :
Pour les joueurs qui ont pratiqué en V2, les changements sont tellement importants qu’on a parfois l’impression de jouer à une nouvelle règle tellement les retours à la lecture de celle-ci sont fréquents et réguliers.
Désapprendre pour réapprendre est indispensable.
En même temps, rien ne change au fondamental sauf la façon de jouer : dans vos choix tactiques, il faudra prendre en compte ces modifications. Mais, si on garde à l’esprit que ces modifications vont dans un sens historique, rien n’est absurde et on sent bien la volonté des rédacteurs face à tel ou tel changement.
L’essentiel est que les parties sont plus mobiles, plus rapides. Là où, pour des tournois, on évitait les armées pleines de LH et autres cavaleries légères à cause du temps de la partie consacré aux mouvements, maintenant de telles armées sont jouables et une fin de partie en moins d’une heure est la norme. Et pour les armées plus percutantes, on peut envisager une fin en 30 à 40 minutes.
En bref : un résultat plus historique qui améliore la jouabilité.

10 ans de travail et ça se voit.

Cassandre

Mots-clés : ,

3 réactions sur “La V3 : Quoi de Neuf Docteur ?”

  1. Cassandre dit :

    Cet article vient d’être légèrement modifié car, après consultation des F.A.Q anglo-saxonnes, nous avions fait localement une erreur d’interprétation sur la présence d’un virgule au mauvais endroit. Toutes mes excuses.

  2. Scythed Chariots (EN) => Chars à Faux (FR)
    Les Scythes (FR) => The Scythians (EN)

    Bon article ! On prend :)

  3. Welnin45 dit :

    Bravo et merci pour cet article original qui présente bien (en français) les grandes lignes et les nouveautés de la V3 de DBA.

    Pour un débutant, comme moi, j’apprécie particulièrement ce type de chronique de vulgarisation. Vivement la suite…

    Longue vie au blog !

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.