Premiers pas de modéliste

Cette article inaugure une série de pas-à-pas concernant le modélisme et la peinture de vos armées DBA. Ils seront d’abord orienté vers les néophytes mais n’ayez crainte, il y aura beaucoup de trucs et astuces quel que soit votre niveau de modélisme !

Partie 1: présentation de l’armée et organisation du travail

Au 1er Jour…fut la Boîte.

vlcsnap-2015-05-15-14h47m50s39Sauf cas contraire, vous achèterez votre boîte d’armée complète. A l’ouverture, vous allez vous retrouver avec une dizaine, voire plus, de sachets plein de plomb (en  forme  de figurines).

Les fabricants, pour plus de facilité, regroupent habituellement toutes les figurines d’un type d’unité : dans un sachet pour l’infanterie (2 à 10 figurines environ), et,  pour  les figurines plus imposantes (toutes proportions gardées, on est en 15mm) par 2 pour par 4 (la cavalerie, les chars entre autres).

Liste d’armée en main, n’hésitez pas à bien identifier les unités. Le plus souvent, les fabricants insèrent un petit morceau de papier ou de carton fin avec les référence  DBA.  Si aucune indication n’est présente sur les sachets, n’hésitez pas à identifier au feutre permanent les différent sachets. Cela permettra plus tard de vous y  retrouver  plus  facilement.

Au 2ème jour…fut le Scalpel qui coupe les doigts.

vlcsnap-2015-05-15-14h50m46s230Lorsque vous ausculterez vos précieux soldats, vous risquez de voir des morceaux de métal qui n’ont rien avoir avec lesdits combattants : la plupart des moules comportent  des évents de moulage aux extrémités de la figurine (tête, arme, socle) qui produisent un excédent qu’il vous faudra enlever à l’aide d’un cutter ou d’un scalpel de modéliste.  Cette étape, la préparation avant peinture, est nécessaire et plutôt rapide car le métal utilisé est plutôt mou et fragile. Attention toutefois de ne pas couper pas mégarde  certaines parties de la figurine, comme un cimier ou un fer de lance…N’hésitez pas à comparer toutes les figurines identiques d’un même sachet afin de mieux identifier ce  qui doit être enlevé.

Assurez-vous enfin que le dessous du socle de la figurine est plat car, au moment du soclage, vous risquez de vous retrouver avec une figurine penchée alors qu’elle était  sobre une minute auparavant…

Partie 2: préparation des figurines

Au 3ème jour…fut la Colle qui colle les doigts.

A cette étape là, il existe deux options :

soit vous collez sur des socles aux bonnes dimensions toutes les figurines pour commencer à jouer – « je peindrai plus tard, je veux déjà ratiboiser Jean-Jacques et son armée toute faible » – soit vous collez les figurines pour les peindre.

Option 1 : Jean-Jacques t’es mort.

vlcsnap-2015-05-15-14h51m32s177Ayant décidé de monter votre armée pour jouer immédiatement, vous devez vous procurer les socles idoines. Certains fabricants de figurines incluent ou proposent  séparément des sachets de socles aux différentes tailles utilisées dans le jeu. Souvent en plastiques résistants, ils sont vendent en lots à un prix attractif. L’autre option reste  le carton fort (calendrier, carton contrecollé) que vous aurez à découper avec le susdit scalpel pour avoir assez de socles. Ensuite vous collerez les figurines dessus et voilà !  Votre armée est prête à jouer. Le problème de la peinture se présentera plus tard..

Option 2 : Je peins mes petits soldats.

Vous voulez jouer avec une armée peinte. Bravo ! C’est la bonne attitude. Le problème pour peindre des figurines en 15mm, c’est…la taille. Il faudra un peu de minutie et  d’organisation mais cela doit rester un moment de plaisir. Dans le cas contraire, il existe des services de peinture sur Internet qui prendront en charge, contre rétribution, la peinture de votre armée. Les prix sont variables vlcsnap-2015-05-15-14h53m57s130mais comptez environ le prix de l’armée en frais de peinture.

Si vous peignez votre armée (sujet d’un prochain article), le plus agréable sera de se concentrer sur une, deux, ou trois unités (huit figurines au grand maximum) afin de ne  pas être lassé par la tâche. En quatre fois, vous aurez peint votre armée et vous aurez eu le sentiment de progresser dans la tâche (et vous pourrez harceler votre entourage  en montrant vos réalisations). Dans ce cas-là, Il convient de coller avec une goutte de super glue (ou un bout de patafix) les figurines de manière assez espacée et dans la  même orientation sur un tasseau de bois ou un bout de carton fort. De cette manière, vous pourrez atteindre toutes les parties de la figurine. Ensuite, vous décollerez  délicatement la figurine qui ira rejoindre son socle d’unité. Ensuite viendra la fin du soclage.

Au 4éme jour…fut le Sable qui colle aux doigts déjà collants.

Après la peinture, il conviendra de socler les figurines. Pour cela, deux écoles cohabitent.

Certains utilisent un enduit qu’ils modèleront pour donner un sol « réaliste », d’autres utilisent de la colle à bois et du sable. Les effets produits sont différents donc là encore, n’hésitez pas à consulter la Toile. Chaque méthode est valable mais pensez à votre armée et son environnement avant ! Des armées d’Europe de l’ouest seront rarement en terrain sableux, et inversement, des Egyptiens dans du gazon, cela risque d’être…printanier.

Cette surface de base, enduit ou sable peut-être peinte ou teintée dans la masse avec la même peinture que pour vos figurines. Viendront ensuite peut-être de l’herbe statique ou des touffes d’herbes représentant à cette échelle des buissons (attention à l’échelle avant de coller ou vous aurez un effet « chérie, j’ai rétréci mes figurines »).

Pour déposer ces matières, un vieux pinceau fin ou une petite spatule (type bâtonnet de glace) conviennent parfaitement. Attention toutefois à ne pas recouvrir vos figurines que vous aurez peintes !!

A ce stade là, votre armée est prête à jouer. Un dernier petit détail qui peut-être utilise : n’hésitez pas à marquer sous le socle de codage DBA de l’unité (LH, Ax, Bd), afin de vous y retrouver dans le cas d »armée visuellement très proche. Vous éviterez ainsi de jouer à « Qui est-ce ? » dans le feu de la bataille.

Bonne ouverture de boîte, découpage-collage et sus à Jean-Jacques !

Moffom

Mots-clés :

4 réactions sur “Premiers pas de modéliste”

  1. Welnin45 dit :

    Bravo, super initiative et tutoriel. Vivement la suite sur la mise en peinture.

  2. Cassandre dit :

    L’option 1, « Jean-Jacques t’es mort », c’est le mal absolu ! On fait de l’historique et on est assez sérieux pour prendre le temps de peindre son armée et respecter son adversaire en lui opposant une armée finie puisque lui aura fait cet effort ! DBA, ce n’est que 12 plaquette quand meêm….
    Bref, on n’est pas des joueurs de fantasy qui ont assez d’imagination pour voir une armée peinte à travers de simple bout de plomb aux socles improbables.
    Bref : chez les joueurs d’histoire, si on est trop fainéants pour peindre, on se tourne vers la jeu sur carte avec des pions qu’il suffit de dépuncher !
    Non mais de scrogneugneu….

    P.S. : Par contre, on peut vouloir tester une armée. Dans ce cas, c’est simple : il suffit de couper les formats de socles et d’écrire dessus ce que c’est. Ca pourra servir de socle si vous retenez cette liste d’armée et ça permet de tester sans être une excuse aux palmeraies qui hantent nos creux de main. Et ça, votre adversaire le comprendra parfaitement.
    Et non, je ne suis pas psychorigide ! ;)

  3. Antoine dit :

    Vive le full peint, on joue avec des figurines à 30 piges passées c’est pas pour avoir des morceaux de métal brut sur des socles ;)

  4. […] que Moffom à produit un copieux articles sur son armée (Là!), voici quelques clichés de son armée presque fini et en cours de jeu […]

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.