Peindre sur base blanche: la cavalerie légère in situ

Après avoir préparé vos figurines et votre espace de travail, les choses sérieuses commencent. Evidemment, entre chaque étape, il convient de nettoyer votre pinceau et de laisser sécher la peinture sous peine de surprises. Avoir deux ou trois unités en cours permet de passer de l’une à l’autre et laisser ainsi sécher la peinture pour y revenir plus tard.

Dernière conseil avant la route: diluez votre peinture à 1/3 d’eau; trop épaisse, l’aspect sera pâteux et bouchera les détails. Au pire, vous passerez une deuxième couche.


Sous-couchée en blanc, la technique est quelque peu différente au début: en effet il faudra peindre toutes les parties complètement, sans effectuer de brossage.
Dans ce cas-là, le plus simple (et le plus logique) et de peindre votre figurine comme vous vous habillez le matin: d’abord la peau, les vêtements – du corps vers l’extérieur – et enfin les ornements, chapeaux, gants et accessoires.
Si vous débordez sur les vêtements en peignant d’abord le visage, rien de grave car vous peindrez ensuite les vêtements. A contrario, si vous peignez d’abord les vêtements et ensuite le visage et si vous débordez, vous allez devoir reprendre la couleur des vêtements. Idem si vous peignez d’abord les zones supérieures et ensuite les zones plus près de la peau de la figurine.
vlcsnap-2015-05-31-19h14m46s96  vlcsnap-2015-05-31-19h15m59s67 vlcsnap-2015-05-31-19h16m26s72

Lavis: ombrage simple et rapide

Une fois les couches de bases posées, passage aux lavis (chaque zone à son lavis, plus sombre, et un à la fois). Cette étape est celle qui prend le plus de temps mais si vous êtes vraiment pressés, vous pouvez utilisez un sèche-cheveux un peu chaud. Sinon, vous pouvez passer à d’autres figurines et ainsi gagner du temps.

Rattrapez ensuite les zones qui auraient reçu trop de lavis en repassant un peu de couche de base. A ce stade-là, vous devriez avoir de beaux volumes sur votre figurines.
Tenez-là à bout de bras; si vous n’arrivez pas à distinguer certaines parties, c’est que les volumes ne sont pas assez définis. Il va falloir recourir aux éclaircissements.

vlcsnap-2015-05-31-19h16m38s197  vlcsnap-2015-05-31-19h17m11s14 vlcsnap-2015-05-31-19h17m25s150

Eclaircissements

Malgré les idées reçues, éclaircir une couleur ne consiste pas à rajouter un peu de blanc dedans (enfin, pas tout le temps). Il faut penser que les batailles se déroulent en extérieur et le soleil modifie les couleurs : la peau se teinte d’ivoire, le vert de jaune, le rouge d’orange etc… Vous trouverez sur Internet des roues chromatiques qui vous indiqueront les couleurs claires et sombres par rapport à vos teintes de bases. Vous aurez alors un rendu plus réaliste.

Une fois votre éclaircissement prêt, prenez une petite quantité de peinture avec votre pinceau 0 et peignez délicatement les arêtes ou les reliefs de la figurine. Essayez d’avoir la « main légère » car en cas de surplus, l’effet sera plutôt « cartoon ». Mieux vaut passer une deuxième fois, voire plus.

Cette étape, plutôt longue et exigeante, est la cerise sur votre gâteau militaire mais le jeu en vaut la chandelle !

Votre figurine a, à ce stade-là, gagné beaucoup de contraste et chaque partie est clairement visible. Ne reste plus que les détails que vous n’aurez pas forcément à éclaircir même si c’est possible. C’est aussi le moment de vérifier toutes les zones, voir si nous n’avez pas oublié des parties ou si vous n’avez pas débordé…

Une fois cette « tournée d’inspection » terminée, il faudra socler votre figurine, mais le plus gros est fait !

Moffom

Mots-clés :

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.