Punica – Scénario 3 : Cannes – 216 av. JC

Rome, sens-tu ce vent vivifiant qui t'arrive de face ?

Rome, sens-tu ce vent vivifiant qui t’arrive de face ?

Troisième bataille de cette campagne, sans doute la plus célèbre avec Zama…

Les positions de départ :

Sur sa série de victoires, Hannibal veut temporiser mais le consul romain veut attaquer pour obtenir une victoire décisive. Hannibal se place de manière à avoir le vent dans le dos, et retarde le début des engagements jusqu’à ce que le vent se lève.

Pour les romains, gênés par le vent de face, seules les colonnes sont considérées comme étant des groupes.

Le déroulement de la bataille :

Tiens, vous ici ?

Tiens, vous ici ?

Tour 1 :

Malgré les conditions, les romains lancent une partie de leurs troupes vers les adversaires, espérant profiter de leur organisation distendue…

Les carthaginois réagissent immédiatement et envoient leur infanterie légère au contact de leurs homologues romains mais elle est repoussée, pendant que leur cavalerie entame un mouvement le long de la rivière Aufidius.

Chéri ? Tu m'avais pourtant dis que c'était un film d'action ?

Chéri ? Tu ne m’avais pas dis que c’était un film d’action ?

Tour 2 :

Les romains, comprenant enfin qu’ils ne sont pas forcément en position d’attaquer, temporisent sur la ligne de front et essaient de parer au mouvement de cavalerie, pendant que l’infanterie en réserve essaie de se replacer.

Les carthaginois poursuivent leur mouvement de cavalerie et viennent charger la cavalerie adverse et la repoussent.

Le vent se lève...

Le vent se lève…

Tour 3 :

La cavalerie romaine revient au contact supportée par une unité d’infanterie mais est à nouveau repoussée, pendant que les réserves continuent de progresser lentement.

La cavalerie carthaginoise insiste, parvenant cette fois à prendre la cavalerie adverse de flanc, et la détruit !

Score : Carthage 1  – Rome 0
Tour 4 :

Toubib or not Toubib ?

Toubib or not Toubib ?

Sur le flanc droit l’infanterie romaine engage la cavalerie afin d’essayer de compenser la perte de sa cavalerie, et le général romain prend un risque inconsidéré en allant soutenir l’infanterie légère, espérant ainsi retourner le cours de la bataille. Malheureusement, les dieux de la guerre et du jeu ne sont pas de leur côté et Rome perd une unité de vélites.

Les mercenaires gaulois profitent de la situation et chargent le général romain en le prenant de flanc et l’oblitèrent purement et simplement sur un nouveau jet catastrophique pour les romains…

Score : Carthage 4  – Rome 0

Résultat :

Au risque de se répéter : Un bon général fait 6 au dé !

Au risque de se répéter :
Un bon général fait 6 au dé !

Les romains, à cause des conditions mais aussi d’un commandement hésitant et d’un général suicidaire, ont subi une nouvelle défaite sans appel, n’infligeant qui plus est aucune perte à leurs adversaires.

Le jet de dé fatal au général romain, dernier d’une série de 1…

Score de campagne :

Les carthaginois creusent à nouveau l’écart mais sont toujours en retard sur le score historique, avec un différentiel cumulé de 5 pertes à leur avantage..

Yann-Gaël
Le 13 février 2017

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.