Punica – scénario 5 : Nola – 215 av. JC

On prend les mêmes et on recommence...

On prend les mêmes et on recommence…

Seconde bataille consécutive de la campagne PUNICA se déroulant sur ce champ de bataille, seconde tentative de la part d’Hannibal pour prendre cette ville, toujours face au consul Marcus Claudius Marcellus.

Cette bataille a été jouée par deux généraux débutants, qui, après avoir suivi la première bataille de la soirée, auront prouvé leur capacité à assimiler rapidement les règles et principes tactiques de base !

Les positions de départ :

La ligne carthaginoise est formée, le général derrière ses lignes, l’armée romaine défend la ville de Nola, organisée en trois corps.

Ne soyez donc pas si timides...

Ne soyez donc pas si timides…

Tour 1 :

Les trois groupes romains s’avancent vers la ligne adverse, laissant une unité de principes en réserve pour protéger la ville.

La ligne carthaginoise s’avance comme un seul homme, son général la rejoignant.


Tour 2 :

La générale romaine (oui, la générale !) décide d’engager la cavalerie adverse sur les deux flancs, tout en tentant un débordement sur le flanc gauche. Les combats ne sont pas décisifs, aucune perte n’étant enregistrée, les vélites sur le flanc droit se font même repousser.

Que les choses sérieuses commencent !

Que les choses sérieuses commencent !

Les troupes carthaginoises fondent sur les lignes romaines. Les romains repoussent l’assaut sur le flanc droit carthaginois, ainsi que les éléphants. Au centre, la mêlée est féroce et aboutit à une perte d’unité de part et d’autre. Sur le flanc gauche carthaginois, une autre unité romaine est perdue.

Score : Carthage 2 – Rome 1

Tour 3 :

Le flanc gauche romain charge et éradique les unités adverses, les principes au centre viennent boucher le trou dans la ligne romaine créé par les mercenaires gaulois, mais les combats restent indécis.

Les carthaginois rendent la pareille sur leur flanc gauche en éliminant la dernière unité adverse, et viennent aussi compléter leur ligne face au général adverse.

Une flanc partout, où comment avoir du plomb dans l'aile...

Un flanc partout, ou comment avoir du plomb dans l’aile…

Les combats au centre restent toujours indécis. Les pertes s’accumulent de part et d’autre, mais l’issue de la bataille reste incertaine. Les deux armées sont au bord de la rupture…

Score : Carthage 3 – Rome 3

Tour 4 :

Les Romains engagent à nouveau au centre et les equites viennent charger de flanc les éléphants. Cependant, les éléphants tiennent bon, au contraire des auxiliaires ibériques, dont la dispersion signe la fin de la bataille à l’avantage de Rome.

Allez Hannibal, essaye encore...

Allez Hannibal, essaye encore…

Score : Carthage 3 – Rome 4

Résultat :

Une seconde bataille de Nola plus serrée que la première, chaque armée ayant pris l’avantage sur un flanc et y ayant éradiqué l’adversaire.  Au final, une seconde victoire romaine consécutive, mais avec une seule perte d’avantage. Les deux généraux débutant semblent avoir très rapidement assimilé les principes du jeu, sans doute grâce à d’excellents instructeurs… Une partie aussi plus rapide que la précédente due à de meilleurs dés d’initiative de part et d’autre.

Score de campagne :

Première bataille où le résultat différentiel est identique au résultat historique, avec une perte supplémentaire pour Carthage.
Le score cumulé se rapproche encore plus de l’équilibre avec seulement 1 perte de plus pour les romains après 5 batailles, au lieu de 6 au score « historique », les romains conservent donc leur  avance sur le score historique cumulé…

Prochaine bataille, Cornus, première bataille de la campagne se déroulant hors de l’Italie continentale, en l’occurrence en Sardaigne !

Yann-Gaël
Le 1er Mars 2017

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.