Punica – scénario 6 : Cornus – 215 av. JC

Punica – Une campagne à Orléans Wargames – Scénario 6 : Cornus – 215 av. JC

Première bataille se déroulant hors d’Italie, en l’occurrence en Sardaigne, en attendant les batailles ibériques…

Cornus - Sardaigne

Cornus – Sardaigne

Carthage, apprenant l’existence d’insurrections en Sardaigne, y envoie une armée, espérant reconquérir cette île stratégique et grenier à blé, perdue au profit de Rome lors de la première guerre punique.

Les positions de départ :

La ligne romaine en un seul bloc, avec les cavaleries (dont le général) en réserve sur les ailes,  la ligne carthaginoise en deux blocs séparés par les éléphants, et la cavalerie légère en réserve sur le flanc gauche.



Le déroulement de la bataille :

Tour 1 :

Un petit coup de bonneteau, le romain n'a rien vu !

Un petit coup de bonneteau, le romain n’a rien vu !


La ligne romaine avance comme un seul homme, sa cavalerie sur le flanc gauche entame un mouvement de contournement.
Hasdrubal Le Chauve, très réactif, peut-être plus que dans la réalité, réorganise sa ligne principale dont la partie droite progresse vers l’ennemi.  Sur son flanc gauche la cavalerie légère entame aussi de son côté un mouvement de contournement.

Tour 2 :

L’armée romaine semble hésitante, son général vient simplement s’aligner sur son flanc droit.
Carthage termine la réorganisation de sa ligne et le général charge et repousse la cavalerie adverse.

Les cavaliers carthaginois se sont bien remis du voyage en mer !

Les cavaliers carthaginois se sont bien remis du voyage en mer !

Tour 3 :

Cette cavalerie romaine revient à la charge, mais mal lui en prend car elle est éliminée par le général carthaginois !

Carthage entreprend alors l’encerclement de l’armée adverse en la prenant de flanc des deux côtés. Sur son flanc droit, le général élimine les vélites romains, alors que sur le flanc gauche les troupes carthaginoises sont repoussées par la cavalerie romaine.



Score : Carthage 2 – Rome 0

Tour 4 :

L'heure de compter les pâquerettes ... par la racine... semble approcher pour les Romains !

L’heure de compter les pâquerettes … par la racine… semble approcher pour les Romains !


Le général romain semble enfin réagir pour essayer de reprendre l’initiative malgré une situation difficile. Et tente le tout pour le tout en envoyant toute sa ligne charger contre les forces ennemies. Il sait que sur son flanc gauche, s’il ne réussit pas à faire subir des pertes à l’adversaire,  son armée risque de se faire mettre en déroute… Sur le flanc droit, le général romain tente de mettre en défaut la prise de flanc adverse.

Les combats, indécis, aboutissent à la désorganisation des deux lignes d’infanterie mais aucune perte supplémentaire n’est enregistrée. Sur le flanc droit les forces carthaginoise sont repoussées et sont au bord de la déroute.

Carthage tente de presser son avantage sur le flanc droit en revenant à la charge, pendant que le général poursuit son mouvement tournant pour aller prendre l’infanterie romaine par l’arrière. C’est un succès avec une nouvelle unité romaine éliminée. L’effondrement de l’armée romaine semble proche.

Score : Carthage 3 – Rome 0

Tu sais, c'est pas si facile...

Tu sais, c’est pas si facile…

Tour 5 :

Le général romain, dans une situation de plus en plus désespérée, revient à la charge sur le centre et son flanc droit, parvenant à générer deux pertes côté Carthaginois. Mais c’est aux carthaginois de jouer…

Carthage poursuit l’encerclement du flanc gauche de l’armée romaine, mais les « principes » romains offrent une résistance héroïque et parviennent à repousser leurs adversaires alors qu’ils sont pris de dos ! Au centre, malheureusement pour eux, les auxiliaires ibériques finissent de se faire enfoncer par l’infanterie romaine.

Score : Carthage 3 – Rome 4

Moralité : Ne jamais vendre la peau du scribe avant qu'il n'ait fini de graver...

Moralité : Ne jamais vendre la peau du scribe avant qu’il n’ait fini de graver…

Résultat :

Une bataille qui aura connu un beau retournement de situation, avec une armée carthaginoise qui aura complètement éradiqué un flanc de l’armée ennemie mais n’aura pas réussi à conclure, alors que l’armée romaine aura dominé l’autre flanc et enfoncé la ligne ennemie. A noter que l’éléphant n’aura pas eu la même influence que lors de certaines batailles précédentes.



Allez ! On donne de soi !

Allez ! On donne de soi !

Score de campagne :

Avec une seule perte de plus côté carthaginois, le score cumulé revient à l’équilibre mais les romains n’auront pas été aussi efficaces que lors de la bataille historique. Malgré la défaite, les carthaginois se rapprochent du score historique.

Yann-Gaël
Le 19 Mars 2017

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.