Punica – scénario 8 : Herdonia – 212 av. JC

Punica – Une campagne à Orléans Wargames – Scénario 8 : Herdonia – 212 av. JC

Après une longue pause, la campagne PUNICA reprend à Orléans Wargames.

Le format du compte-rendu de ce scénario est  plus compact et se focalise sur deux événements marquant, l’un au début et l’autre à la fin de la bataille.

Généraux :

Placement initial

Placement initial

Rome : Marie (débutante)

Carthage : Dricks

Cette première bataille de Herdonia voit Hannibal porter secours à la ville assiégée par les romains. Ces derniers se précipitent dans la bataille…

Les positions de départ :

Les carthaginois occupent la zone bâtie de ferme et le bois, menaçant le flanc des romains, ; les cavaleries des deux camps se font face sur le flanc…

On va se les faire !

On va se les faire !

Une première manœuvre osée…

Après un premier tour d’observation et de petites manœuvres, la cavalerie légère numide tente de contourner complètement la ligne romaine afin d’aller menacer à la fois le camp et l’arrière des lignes adverses.

Le général romain réagit très vite et vient lui-même charger cette cavalerie légère, supporté par d’autres troupes.

Mais cette cavalerie offre une résistance héroïque et parvient à repousser l’ennemi !

Finalement, non...

Finalement, non…

Elle parvient même à s’enfuir et poursuivre sa chevauchée à l’arrière des lignes ennemies, se mettant hors de portée de la cavalerie adverse.

 

Et quelques temps plus tard…

Perdre la tête mais continuer à courir…

Vous pouvez y aller, Je suis le flanc droit à moi tout seul !

Vous pouvez y aller, Je suis le flanc droit à moi tout seul !

Après avoir infligé une première perte aux romains sur le flanc de leur général, les carthaginois en affrontent toute la ligne, en prenant de flanc ce général devenu exposé et parviennent à l’éliminer ! La situation semble bien mal engagée pour les romains…

Malgré la perte de leur leader, ceux-ci, alors qu’ils sont débordés sur leur flanc droit, ne cèdent pas à la panique. Ils reviennent au contact de l’ennemi dans une charge désespérée, tentant de déborder l’adversaire sur leur flanc gauche et avec un certain succès puisqu’ils provoquent la perte de l’unité adverse sur le flanc !

Où est mon papa...

Où est mon papa…

Les carthaginois, sentant la victoire proche, tentent de faire céder la ligne adverse. Malheureusement pour eux, c’est l’inverse qui se produit. Leur ligne implose et subit trois pertes consécutives ! Les légions romaines, bien qu’en position dangereuse face aux bandes guerrières celtes, les auront mises en fuite…
Score final : Rome 4 – Carthage 3

Amène tes amis. Ah ? T'as plus d'amis ?...

Amène tes amis. Ah ? T’as plus d’amis ?…

Victoire surprenante des romains qui avaient perdu leur général et commencé à se faire envelopper. Mais un romain ne s’avoue jamais battu…

Au score de campagne, le général comptant pour une seule perte, Carthage prend encore du retard, avec un différentiel de 2 pertes supplémentaire, soit -5 au score cumulé de campagne, au lieu de +4 au cumul historique, soit un delta de 9 pertes…

Yann-Gaël
Le 19 Juin 2017

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.