Punica – scénario 4 : Nola – 216 av. JC

La même année que Cannae a lieu la première bataille de Nola…

j’ai affronté avec les romains notre Hannibal habituel (Gerald).

Première Bataille de Nola

Première Bataille de Nola

Nola a la particularité d’être un champ de bataille qui a été «visité» trois fois par les armées de la seconde guerre punique, en 216, 215 et 214 avant J.C. En effet, Hannibal tenta par trois fois de prendre cette ville, défendue par le consul romain Marcus Claudius Marcellus.
Ce scénario sera donc joué trois fois au cours de la campagne, dont deux fois consécutivement.

Les positions de départ :

la ligne carthaginoise est formée, l’armée romaine défend la ville de Nola, organisée en trois corps.

Qui va piano, va sano...

Qui va piano, va sano…

Tour 1 :

Le centre et l’aile droite romaines engagent la marche en avant vers la ligne ennemie.
Les carthaginois n’avancent que leurs éléphants supportés par de l’infanterie légère en direction de la cavalerie adverse, espérant l’engager et la mettre en déroute.

Tour 2 :

Un éléphant, ça eut trompé énormément !

Un éléphant, ça eut trompé énormément !

Afin d’éviter les éléphants, la cavalerie romaine engage l’infanterie légère, pendant que les vélites viennent s’aligner avec la ligne principale face aux éléphants et les auxiliaires s’avancent afin de protéger le flanc gauche d’une éventuelle charge de cavalerie.

Les premiers combats s’engagent et les caetrati ibériques éradiquent la cavalerie romaine !

Les carthaginois avancent les unités du flanc gauche, ainsi que les auxiliaires sur le flanc droit. Aucun autre combat n’est engagé.

Score : Carthage 1  – Rome 0

Allez 'Babal, faut y aller !

Allez ‘Babal, faut y aller !

Tour 3  :

Les romains engagent les unités adverses sur les deux flancs, mais sont repoussés dans tous les combats ! Les éléphants poursuivent et restent au contact des vélites.

Les carthaginois ne peuvent en profiter. Seuls les auxiliaires ibériques viennent prendre de flanc les auxiliaires romains mais sont repoussés. Les vélites continuent à occuper les éléphants.

Tour 4 :

Les auxiliaires romains décident d’engager les caetrati, et sont repoussés, mais les vélites parviennent enfin à éradiquer les éléphants carthaginois !

Score : Carthage 1 – Rome 1

Tour 5 :

Qui s'y frotte, s'y pique !

Qui s’y frotte, s’y pique !

… le général romain joue l’attente sans se laisser submerger et fait engager et prendre de flanc les unités d’infanterie légère (caetrati et frondeurs) sur les deux flancs tout en faisant avancer son centre pour venir engager les mercenaires gaulois.

Les combats sont décisifs puisque les deux unités d’infanterie légère ainsi qu’une des unités de mercenaires gaulois sont éliminée au même tour !

Score : Carthage 1 – Rome 4
Résultat :

Une nette victoire romaine bien qu’elle ait subi les premières pertes, l’élimination des éléphants lui ayant permis de reprendre la main. Au final lanciers et cavaleries carthaginois n’ont pas engagé le combat de toute bataille !

Nola, un écueil pour Hannibal !

Nola, On ne passe pas !

Score de campagne :

Avec trois pertes de plus pour les carthaginois, le score cumulé se rapproche de l’équilibre avec seulement 2 pertes de plus pour les romains après 4 batailles, au lieu de 7 au score « historique », les romains sont donc en avance sur ce score historique…

La tendance se confirmera-t’elle lors de la seconde bataille de Nola ?

Yann-Gaël
Le 18 février 2017

Réagissez

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.